Une conférence sur la conservation des objets archéologiques

Publié le par Archéospéléo du Mellois

 

  Les objets archéologiques, qui ont passé des siècles ou des millénaires sous la terre, dans le sable ou dans la vase, ont souvent subi des dégradations au cours de ce long séjour, et se détériorent très rapidement une fois mis au jour, jusqu’à tomber en poussière. Comment éviter cette détérioration ? Comment rendre à l’objet son aspect initial, et en assurer la préservation ?  Questions certes très techniques, mais cruciales pour les amateurs d’archéologie.

 

   Devant une assistance peu nombreuse mais attentive, Sylvie Labroche, du laboratoire Arc’antique de Nantes, a expliqué les précautions à prendre dès la découverte d’un objet, et a raconté le patient travail de laboratoire qui permet à la fois de lui restituer son apparence et de le stabiliser, en illustrant son propos d’exemples  précis : une pirogue extraite de la vase, une arme rongée par la rouille et couverte de sédiments marins, un tissu trouvé dans le désert, le cuir d’une chaussure, ou encore des statues, des vanneries, des poteries et des verreries  d’époques et de civilisations diverses.

S3

 

 

Samedi prochain : la vie de château au Xème siècle

 

  La prochaine conférence, samedi 5 juin à 10h, dans la salle des mines, sera consacrée à un site exceptionnel : le castrum d’Andone en Charente, une résidence des premiers comtes d’Angoulême à l’époque carolingienne et au début de l’époque féodale. Ce château, abandonné vers la fin du XIème siècle, n’était connu que par quelques textes, et le site était resté intact jusqu’aux fouilles qui en ont révélé l’extraordinaire richesse archéologique.

 

Publié dans SASM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article