conférence du 3 juillet : l'archéologie des souterrains

Publié le par Archéospéléo du Mellois

  C'est une initiation particulièrement riche qui nous a été offerte le samedi 3 juillet. Les conférenciers ont réussi l'exploit de parler pendant presque trois heures sans se lasser ni lasser le moins du monde leur auditoire. Encore leur restait-il autant à dire et à montrer !

  Jean-Marc Bégaud et Jacky Sarrazin explorent systématiquement les cavités de la région de Pouzauges, en Vendée : carrières, mines, caves, aqueducs ... Mais ce sont surtout les souterrains--refuges qui retiennent leur attention.

 

DSCF3465.JPG

Faire un relevé accroupi les pieds dans l'eau boueuse : la galère !

 

L'implantation

  Chacun de ces souterrains a été creusé sous une habitation, dans le sol local, le "chape" (mélange de sable et de pierres issu de la décomposition du granit.)  De toute évidence,  ce sont les habitants qui ont aménagé eux-mêmes ce refuge pour la sécurité du groupe familial.

 

14---Galerie-A--pres-de-l-acces-actuel.JPG

un escalier d'entrée

 

   Aujourd'hui il arrive qu'on découvre un souterrain au milieu d'une prairie ou au cœur d'un bois, mais alors la toponymie, ou la présence de silos à proximité de l'entrée, révèle l'existence d'une exploitation agricole disparue.

 

Silos, les silos S1-S2-S3 après découverte

trois silos près d'une entrée de souterrain

 

La typologie

  Même si chaque souterrain a son originalité, on retrouve généralement les mêmes aménagements défensifs (feuillures de porte, chatières, trous de visée), et des plans similaires (salle de garde à l'entrée, couloir en anneau tout au fond.).

 

DSCF1333.JPG

une chatière : le visiteur se trouve à la merci des occupants.

 

Galerie-E-vue-de-la-galerie-annulaire-F.jpg

une galerie en anneau, à voûte ogivale

 

 

Plan-general-du-souterrain-de-la-Burlandiere--copie-1.jpg

un plan typique de souterrain-refuge à anneau

 

 

L'histoire

 Jean-Marc Bégaud et Jacky Sarrazin ont déterminé trois grandes époques de creusement, qui correspondent aux  trois longues périodes d'insécurité dans la région au bas moyen-âge : l'affrontement entre les Plantagenêts et les Capétiens pour la possession du Poitou aux XIIème-XIIIème siècles, puis, après un siècle d'accalmie, la guerre de cent ans, enfin, après un nouveau siècle d'accalmie, les guerres de religion.  Un maigre mobilier archéologique permet parfois de dater plus précisément l'époque de l'aménagement (quand un puits d'extraction secondaire a été comblé immédiatement, de manière à ne laisser qu'une seule entrée) ou l'époque de l'abandon (quand l'entrée été définitivement obstruée par du remblai).

 

oule-restauree--partie-exterieure.JPG

une oule (sorte de marmite) du bas moyen-âge

 

 

La légende

  Aux guerres de religion succèdent deux siècles de paix et de sécurité. Les souterrains-refuges sont abandonnés et oubliés. De temps à autre l'un d'eux est redécouvert par hasard, et sollicite fortement l'imaginaire de la communauté rurale, qui rêve de trésors cachés, ou de galeries reliant les lieux de pouvoir, châteaux et abbayes, à des distances fantastiques.

 


  Dans le Mellois aussi on trouve de nombreux souterrains-refuges, qui présentent les mêmes caractéristiques. Ils ont donc sans doute la même histoire.

Publié dans SASM

Commenter cet article