une carte de Melle

Publié le par François Vareille - carte Patrice Alexandre

 Il semble que Melle se soit développée à l'époque de l'exploitation des mines d'argent, entre l'an 650 et l'an 1000.

 Avant 650 devait prédominer un environnement rural : deux ou trois villages, quelques exploitations agricoles. Aucun indice ne suggère une vie urbaine.

  Melle conservera tout au long de son histoire la trace de sa naissance tardive et compliquée : les deux églises paroissiales, Saint-Pierre et Saint-Hilaire, sont restées hors de l'enceinte de la ville, la limite entre les deux paroisses coupant l'espace fortifié le long de la grand-rue.
 
 A l'époque mérovingienne Melle est désigné comme un "vicus" (village).
 A partir de 850 les chartes parlent d'un "castrum" (fortification). Elles signalent l'existence dans ce castrum de l'église Saint-Savinien (qui ne deviendra jamais une église paroissiale), de maisons privées, de jardins et de vignes.
 Un peu après l'an 1000 il est question de "la tour de Melle" (donjon planté sur une motte, détenu par la puissante famille Maingot.)
 Aux environs de l'an 1150 apparaît sur le plateau un château contrôlé par le comte de Poitiers.
 Le centre-ville (grand-rue, place des halles) se développe entre ces deux citadelles : la motte des Maingots, qui disparaît peu à peu, devenant un simple lieu-dit, et le château comtal, qui sera ruiné à l'époque des guerres de religion, puis rasé et remplacé par une place publique au XVIIIème siècle.


une carte de Melle aux alentours du XIIIème siècle.
X1 indique une zone contestée entre les deux paroisses lors d'un procès au XVème siècle

 L'enceinte médiévale de la ville, dont subsistent de nombreux vestiges, englobait l'ancien castrum carolingien, le "fief de la mothe en Melle" avec son bourg-neuf, et le centre-ville. Cette enceinte date probablement du XIIème siècle.

Publié dans cartographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article